Fiches individuelles


BERGER LAVILLARDIÈRE Claude - 308
Avocat au Parlement de Vienne - Seigneur de Montseveroux, Cour et Buis

Naissance : 19 septembre 1715 à Bizonnes 38
En décembre selon Alain Dupuy. Le 28 janvier selon André Blanc.
Testament : 12 septembre 1790 à Vienne 38
Cote 3E5383 AD Isère. Il lègue à ses enfants Josephe Suzanne, Marie Anne Dorothée, Jean-François, et Etienne, leur légitime, à l'exclusion de 24000 livres données au mariage de CLaude Joseph, hu et donation à Jean-Baptiste, 2e fils.
Décès : 20 septembre 1790 à Monsteroux-Milieu 38
Ou 21 novembre 1790, selon les sources, dont André Blanc

Père : BERGER Joseph ( ~ 1679 - 1757 )
Mère : CHASTILLON Pétronille ( 1680 - 1748 )

Union : THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise ( 1728 - 1781 )
Mariage religieux : 28 mars 1747 à Saint-Jean-de-Bournay 38
Contrat de mariage : 16 mai 1747 Maître Etienne JUBIé, notaire à Saint-Jean-de-Bournay
Cote AD 38 3E 11090 f° 49.
Enfants : BERGER LAVILLARDIÈRE Joséphine Suzanne ( 1749 - ? )
BERGER LAVILLARDIÈRE Marie Anne Dorothée ( 1750 - ? )
BERGER LAVILLARDIÈRE Marie Clémence ( 1751 - 1753 )
BERGER LAVILLARDIÈRE Jean-François ( 1752 - 1752 )
BERGER LAVILLARDIÈRE Claude Joseph ( 1754 - 1832 )
BERGER LAVILLARDIÈRE Louise ( 1755 - ? )
BERGER LAVILLARDIÈRE Louise ( 1757 - 1759 )
BERGER de LA VILLARDIÈRE Jean-François ( 1760 - 1836 )
BERGER de LA VILLARDIÈRE Etienne ( 1762 - 1805 )
BERGER de LA VILLARDIÈRE Anne Antoinette ( 1765 - 1850 )
BERGER LAVILLARDIÈRE Marcel ( 1767 - ? )
Note familiale : Ce couple eut onze enfants dont six survécurent.
Note individuelle : Devenu seigneur de Montseveroux par mariage. Il annula avant sa mort la donation de ses biens au profit de son fils Jean-François (source : Les Jocteur Monrozier en Dauphiné, par Yves JOCTEUR MONROZIER, page 135).

Armes : Tiercé en fasce d'azur, d'argent et de sable, l'azur chagé de trois étoiles d'or et l'argent d'une brebis de sinople.
Le nom de BERGER est assez répandu en Dauphiné et y a été porté par des familles appartenant aux conditions sociales les plus variées.
Celle qui donne lieu à cette notice est anciennement et honorablement connue dans la haute bourgeoisie de sa région. Un de ses représentants, Claude BERGER de LA VILLARDIèRE, seigneur de Montseveroux, fut reçu en 1740 au parlement de Grenoble.
Principales alliances : GAMON de MONTVAL, MOUNIER, PENET de MONTERNO 1862, etc...
(source : Dictionnaire des Familles Françaises Anciennes ou Notables à la Fin du XIXe siècle, par Gustave CHAIX-d'EST-ANGE, tome II, pages 390-391).

Villardière ou château de la Frette d'une famille d'origine de Bizonnes qui donna son nom au château acheté par Claude de la Villardière après la Révolution.
Manoir du XVIe siècle, corps de logis rectangulaire flanqué d'une tour plein cintre, en décalé deux pavillons qui sont accolés à deux tours rondes qui se trouvent sur les extrémités, à toits en poivrières. Joli manoir transformé aujourd'hui en exploitation agricole.
A l'origine en 1299 fief donné par Humbert Ier aux Vehier déjà seigneur de Sillans, et qui garderont le fief jusqu'en 1540 à l'époque c'était une maison forte qui se trouvait derrière l'actuel château.
Passa aux Louvat, Charles et Jacques deviennent seigneur de la Frette, descendant d'une grande famille d'Artaud de Louvat, seigneur de Bocsozel gouverneur de la Côte st-André en 1291. Puis le domaine passe en 1600 par alliance de Louise de Louvat, dame de la Frette, à Jacques de Virieu Pointières, grande famille qui eut plusieurs branches, Jacques fit construire le château actuel et cette famille s'éteint en 1750 avec André de Virieu capitaine gendarme, sans enfants.
Racheté par Emé de Marcieu, lieutenant des armées du roi, gouverneur de Valence, commandant en chef du Dauphiné, à la mort de Pierre Louis Emé, comte de Marcieu et de Boutières, même fonction que son père en 1804 après la Révolution. Le domaine, qui n'était pas habité par les comtes de Marcieu ni les Picot de la Buissonnière, avocat à la cour qui y installèrent des fermier châtelains, fut acheté (comme signalé au début) par Claude Berger de la Villardière, grande famille d'avocat de Montseveroux.
Etienne de la Villardière (Berger de la Villardière) épousa Henriette Robert de Gardier en 1802. Arthur Berger de la Villardière épousa mademoiselle Gamon de Montval. Ce dernier reçu Joseph Bonaparte. Arthus décéda en 1883. Son fils Charles-Antoine-Armand Berger de la Villardière lui succède et devient maire de la Frette (1884 à 1919). Il a épousé Marie-Elisabeth-Héléne Richard de Lagarde. Le château est toujours dans la famille.
(Source : http://jctruffet.com).

La famille des châtelains actuels de La Frette est originaire de Bizonnes. Elle tire son nom de la terre de La Villardière situé sur cette commune.
A Bizonnes, se trouve aujourd'hui encore une bâtisse pleine de charme appelée «le château de la Villardière». Elle fut la demeure des ancêtres des châtelains actuels de La Frette. Une des traces les plus anciennes qui existe dans les registres paroissiaux de Bizonnes, des Berger de la Villardière est celle laissée par Joseph Berger «marié vers 1700, avec Pétronille Châtillon ou Chastillon de Vienne, fille d'un avocat distingué de cette ville». Lors du décès de Joseph Berger en 1757, le curé de Bizonnes fait l'éloge suivant du défunt :
« Le douzième mars mille sept cent cinquante-sept a été inhumé dans la nef de l'église, sieur Joseph Berger, bourgeois et secrétaire greffier de la communauté, lequel a toujours mené une vie exemplaire et a conservé l'amour qu'il avait pour son Dieu jusqu'au dernier soupir de la vie, par les actes de contrition, de résignation et d'amour de Dieu qu'il a sans cesse produits dans le cours de sa dernière maladie qui a été d'assez longue durée ; il était âgé d'environ soixante et dix-huit ans et décédé au jour d'hier… ».
Dans le numéro 21, publié en 1990, de la revue Généalogie et Histoire a été publiée la généalogie agnatique de la famille Berlioz, réalisée en 1903, par Albert Desplanges. On y trouve mention d'Elisabeth (Isabeau) Berger-Lavillardière, mariée en 1727 avec Claude Berlioz (1694-1766), arrière-grand-oncle du compositeur Hector Berlioz. Le premier né d'Elisabeth Berger-Lavillardière est une fille née en 1729 et prénommée Pétronille Marthe.
Parmi les enfants de Joseph Berger, on trouve Claude Berger de la Villardière, qui fut avocat au parlement de Grenoble. Il épousa en 1747 à Saint-Jean-de-Bournay, Françoise Tholon de Vatières, qui lui apporta en dot les terres de Montseveroux, de Cour et de Buis. Au château de Montseveroux (entre Beaurepaire et Vienne), on trouve dans la liste des propriétaires de l'édifice, mention de Claude Berger de la Villardière et de son fils aîné aussi prénommé Claude, qui furent les deux derniers seigneurs de Montseveroux, Cour et Buis.
Ce fut Etienne, le fils cadet de Claude Berger de la Villardière et de Françoise Tholon de Vatières, qui acheta le château de La Frette, après la Révolution. Etienne Berger de la Villardière acquit le château de La Frette, mais ne devait jamais l'habiter. Il meurt à Livourne en Italie en 1805, avant d'être entré en possession de sa nouvelle demeure. Trois ans plus tôt, il avait épousé à Lyon, Marie Henriette Antoinette Robert du Gardier. Cette dernière lui a donné un fils Charles Antoine Arthus né en 1803. C'est donc Henriette Robert du Gardier et qui s'installent au château de La Frette au début du siècle dernier.
De nombreux liens de parenté unissent Mme de la Villardière aux meilleures familles des environs. En particulier, sa belle-sœur, Anne Antoinette Berger de la Villardière, réside à Champier, où elle est d'abord l'épouse de Joseph Gerbollet du Châtelard. Puis, veuve elle se remarie avec Benoît de Miribel de la Grotte de Septème, qui est maire de Champier de 1808 à 1814 (Histoire de Champier et de sa région par Gaston Laurencin). Le cousin germain d'Arthus Berger de la Villardière, Joseph Gerbollet, succède à son beau-père comme maire de Champier de 1814 à 1825.
Henriette Robert du Gardier est aussi la tante de Victoire Berger de Saint Didier La Villardière (1792-1875) qui a épousé Lucien Jocteur Monrozier. Ce dernier est maire de Châtonnay pendant la Restauration (Châtonnay. À la recherche du temps passé par Jean-Charles Fillon).
Arthus Berger de la Villardière, châtelain de La Frette, est maire de la commune de 1848 à 1852. Il signe les actes d'état civil «Berger Lavillardière». Il épouse Marie-Anne Caroline Gamon de Monval, fille du baron Gamon de Monval, qui servit Joseph Bonaparte, roi d'Espagne.
Arthus Berger de la Villardière meurt en 1883 après avoir multiplié les dons pour la construction de la nouvelle église de La Frette. Son fils Charles Antoine Armand Berger de la Villardière (1839-1930) a la douleur de perdre sa jeune épouse Jeanne Françoise Dérieux du Passage, décédée en 1872, après la naissance de son fils Antoine Arthus Edouard de la Villardière. M. Armand de la Villardière est maire de La Frette pendant 35 ans, de 1884 à 1919. Il épouse en secondes noces Mlle Marie Elisabeth Hélène Richard de Laprade.
Dans la chapelle de La Frette construite vers 1920, grâce à la générosité de Mlle Lucie Grillat et de M. Armand de la Villardière, on retrouve au bas de chacun des viraux, les armoiries des Berger de la Villardière et de leurs épouses : Robert du Gardier, Gamon de Monval, Dérieux du Passage et Richard de Laprade. L'ampleur exceptionnelle et la grande finesse de la décoration de l'église doivent beaucoup à la générosité de la famille de la Villardière, lors de sa construction.
(Source : Encyclopédie en ligne Wikipédia).

BERGER LAVILLARDIÈRE Claude
BERGER Joseph
BERGER de LA VILLARDIÈRE François
MERLIN Anne
CHASTILLON Pétronille
CHASTILLON François
BORIN Anne




BERGER LAVILLARDIÈRE Claude Joseph
Avocat, puis médecin - Dernier seigneur de Montseveroux, Cour et Buis

Baptême : 3 mai 1754 à Bizonnes 38
Né la veille.
Décès : 17 février 1832 à Bizonnes 38

Père : BERGER LAVILLARDIÈRE Claude ( 1715 - 1790 )
Mère : THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise ( 1728 - 1781 )

Union 1 : QUERÉNET Anne Françoise ( ? - ? )
Mariage religieux : 1776
(Source : voir fichier Geneanet d'Alain Dupuy).
Enfants : BERGER LAVILLARDIÈRE Ambroise ( ~ 1804 - ? )
GARON BERGER LAVILLARDIÈRE Jean-Baptiste Auguste ( 1809 - 1889 )
Union 2 : GARON Marie ( ~ 1782 - 1861 )
Mariage : avant 1804
Enfants : LAVILLARDIÈRE Euphrosine ( ~ 1802 - 1831 )
GARON BERGER LAVILLARDIÈRE Jean César ( ~ 1803 - ? )
Note individuelle : Fort bel home, mais peu sérieux et dépensier, il dut quitter Bizonnes et, après des études à Montpellier, devint médecin. Il vendit à Anne, sa soeur, la propriété de La Grotte, que lui avait donnée son père.
Séparé de sa femme, il eut trois enfants naturels de Marie GARON, de Vienne. L'un d'eux, Jean-Baptiste, officier, fut le père du R.P. Auguste LAVILLARDIèRE, O.M.I. (1844-1908), remarquable prédicateur qui prêcha plus de deux mille fois.
(source : Les Jocteur Monrozier en Dauphiné, par Yves JOCTEUR MONROZIER, page 135).

BERGER LAVILLARDIÈRE Claude Joseph
BERGER LAVILLARDIÈRE Claude
BERGER Joseph
CHASTILLON Pétronille
THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise
THOLON Jean
MAZIÈRE de MONTSEVEROUX (de ) Françoise




BERGER LAVILLARDIÈRE Isabeau, ou Elisabeth
Naissance : 26 novembre 1711 à Bizonnes 38
Décès : avant 2 vendémiaire an IV

Père : BERGER Joseph ( ~ 1679 - 1757 )
Mère : CHASTILLON Pétronille ( 1680 - 1748 )

Union : BERLIOZ Claude ( 1694 - 1766 )
Mariage religieux : 5 août 1727 à Bizonnes 38
A La Côte-Saint-André selon Alain Dupuy.
Enfants : BERLIOZ Pétronille Marthe ( 1729 - 1731 )
BERLIOZ Marie ( 1733 - ? )
BERLIOZ Marguerite ( 1734 - ? )
BERLIOZ Elisabeth ( 1735 - ? )
BERLIOZ Andrée ( 1737 - 1823 )
BERLIOZ Joseph ( 1739 - 1812 )
BERLIOZ Catherine ( 1740 - 1820 )
BERLIOZ Elisabeth ( 1741 - ? )
BERLIOZ Claude ( 1742 - 1809 )
BERLIOZ Louis ( 1743 - ? )
BERLIOZ Louis ( 1745 - ? )
BERLIOZ Louis ( 1746 - 1824 )
BERLIOZ Anne ( 1748 - ? )
BERLIOZ Anna ( 1749 - 1815 )
BERLIOZ Pierre ( 1750 - 1820 )
BERLIOZ Magdelaine ( 1753 - 1831 )
BERGER LAVILLARDIÈRE Isabeau, ou Elisabeth
BERGER Joseph
BERGER de LA VILLARDIÈRE François
MERLIN Anne
CHASTILLON Pétronille
CHASTILLON François
BORIN Anne




BERGER LAVILLARDIÈRE Jean-François
Naissance : 15 novembre 1752 à Bizonnes 38
Décès : 14 décembre 1752 à Bizonnes 38

Père : BERGER LAVILLARDIÈRE Claude ( 1715 - 1790 )
Mère : THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise ( 1728 - 1781 )

BERGER LAVILLARDIÈRE Jean-François
BERGER LAVILLARDIÈRE Claude
BERGER Joseph
CHASTILLON Pétronille
THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise
THOLON Jean
MAZIÈRE de MONTSEVEROUX (de ) Françoise




BERGER LAVILLARDIÈRE Joséphine Suzanne
Naissance : 11 octobre 1749 à Bizonnes 38

Père : BERGER LAVILLARDIÈRE Claude ( 1715 - 1790 )
Mère : THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise ( 1728 - 1781 )

Union : BIZET-DURINAUD Jean-François ( ? - ? )
Note familiale : Ce couple eut une postérité féminine.
BERGER LAVILLARDIÈRE Joséphine Suzanne
BERGER LAVILLARDIÈRE Claude
BERGER Joseph
CHASTILLON Pétronille
THOLON de VATTIÈRES Marie Louise Françoise
THOLON Jean
MAZIÈRE de MONTSEVEROUX (de ) Françoise


                     


Ces pages ont été créées par Heredis pour Windows , © BSD Concept