Fiches individuelles


BARON Olivier
Union : BONNIN Céline ( ? - ? )
Enfants : BARON Maeva ( ? - ? )
BARON Titouan ( ? - ? )




BARON Titouan
Père : BARON Olivier ( ? - ? )
Mère : BONNIN Céline ( ? - ? )

BARON Titouan
BARON Olivier
 
 
BONNIN Céline
BONNIN Jean-Claude
LEBOEUF Anne-Marie




Noble BARONNAT (de ) François
- Ecuyer, seigneur du Peyron, paroisse de Quintenas (07)

Baptême : 26 mai 1630 à Quintenas 07
Baptême : 10 décembre 1656 à Quintenas 07 dans l'église paroissiale
Décès : après 1694
(Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).

Union : SAIGNARD (de ) Izabeau ( ? - 1711 )
Mariage religieux : 10 décembre 1656 à Quintenas 07 ( Source )
Contrat de mariage : 17 décembre 1656 ( Source )
Cote A.D.07, B-21 f°129. (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
Enfant : BARONNAT (de ) Marie-Anne ( 1664 - 1721 )
Note familiale : Ce couple eut 10 enfants (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
De cette union ne sont nées que des filles.
Note individuelle : Fils d'Imbert de BARONNAT, écuyer, seigneur de La Mure (à Peaugres, en Ardèche), seigneur du Peyron du chef de sa femme, et de Reine (alias Reinarde) de GASC de SAINT-GERVAIS, dame du Peyron (à Quintenas, en Ardèche).
Il a été maintenu noble d'extraction par jugement du 11 septembre 1669. En fait, sa famille a été anoblie en juillet 1511 (AN. Table des anoblissements, folio 95).
François de BARONNAT était frère de : 1) Claudine de BARONNAT, marraine à Quintenas (07) le 27 janvier 1668, qui épousa par contrat du 11 avril 1641 devant maître DUBOIS notaire à Quintenas, avec une dot de 16 000 livres, noble Pierre de HARENC, chevalier, seigneur de la Condamine, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, fils de Christophe de HARENC, écuyer, seigneur de la Condamine, et d'Anne de Boulieu-Charlieu ; 2) Marie de BARONNAT, baptisée catholique la veille de son mariage, marraine à Quintenas le 5 mars 1662, qui testa le 20 juillet 1686, et qui épousa par contrat du 24 novembre 1649 noble Just de SERRES d'ARLANDE, baron de Thorenc, né sans doute vers 1630, baptisé catholique au Puy St Jean le 6 mai 1633, qui testa le 18 mai 1669, et décéda avant 1686, fils de noble Pierre de SERRES, seigneur de Chardon, conseiller du Roi, lieutenant civil et criminel au bailliage du Vivarais, et de dame Dorothée de VOGUË ; 3) Marthe de BARONNAT, d'abord clarisse à Annonay en 1633 et 1635, puis abbesse à Ste Claire d'Aubenas le 12 avril 1654, selon une quittance du 22 janvier 1682 ; 4) Anne de BARONNAT, religieuse à Ste Claire d'Annonay ; 5) Joseph de BARONNAT ; et enfin 6) Antoine de BARONNAT, écuyer, seigneur de la Mure et de Lespine, parrain à Quintenas le 8 avril 1663, maintenu noble avec son frère François le 11 septembre 1669, qui renouvela le 16 juin 1686 la reconnaissance de 1521 de la seigneurie de la Mure et qui testa le 14 juin 1700, après avoir épousé vers 1660 Marguerite de MMONTCHENU, fille de Melchior Charles de MMONTCHENU, chevalier, seigneur de Beausemblant, et d'Isabeau de SERRES, qui ont eu 7 enfants : a) Claude de BARONNAT, b) Jean Baptiste de BARONNAT, c) Gabriel de BARONNAT, d) Imbert de BARONNAT, e) Louis de BARONNAT, tous sans alliance, f) Isabeau (ou Elizabeth) de BARONNAT, dame de la Mure, qui épousa à Peaugres (07) le 20 mars 1721 noble Jacques de FIGON, baptisé à Montfaucon (43) le 14 juin 1687 et décédé aussi à Montfaucon le 22 février 1734, fils d'autre noble Jacques de FIGON, coseigneur de Marnas et Montregard, et de Marie des CHAMPS de PIERREGROSSE, d'où Jacques Louis de FIGON, écuyer, seigneur de la Mure, baptisé à Peaugres (07) le 24 août 1723 et décédé le 10 février 1787, qui épousa par contrat du 30 novembre 1752 à Vanosc (07) Marie GIRARD, fille de Jean Claude GIRARD, marchand, et de Marie MATHON. D'où huit enfants, - dans cette postérité on remarque l'écrivain Paul BOURGET -, et enfin g) Marguerite de BARONNAT, dite mademoiselle de Lespine, décédée à Quintenas (07) le 10 2 1747, qui épouse Mathieu SAYVE.
(Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
François BARONNAT procédait, pour son mariage, de l'avis et conseil de messire Just de SERRES, seigneur et baron de Thorrenc, d'Arlempde et d'Andance. Il fit enregistrer ses armes dans l'Armorial de 1696. Le 25 septembre 1677, il figure dans une reconnaissance (Archives du Rhône, fonds de Malte, terrier Devesset). Il fut maintenu dans sa noblesse par jugement souverain du 11 septembre 1669.
Antoine de BARONNAT succéda à son frère dans la possession de la maison de La Mure, qui passa ensuite aux FRAIX de FIGON.
(Sources : Armorial du VIVARAIS, par Florentin BENOÎT-d'ENTREVAUX, Marseille, Laffite Reprints, 1973, page 50).
Le château de La Mure, qui domine la plaine de Peaugres, était, au commencement du XVe siècle, la maison de campagne de la famille VAUZELLES; en 1480, elle passa aux BARONNAT.
La famille BARONNAT, originaire du Beaujolais, étendit ses branches dans le Dauphiné et le Vivarais où elle fit les plus nobles alliances. Les cadets furent négociants en drap, soit à Lyon, soit à Annonay, ce qui leur permit de reprendre vite le rang des aînés, et la noblesse.
On trouve nombre de clercs de ville à Lyon du nom de BARONNAT entre 1429 et 1545. Milet ou Michel BARONNAT ayant laissé le commerce, obtint du roi Louix XII, pour lors à Valence, des lettres de noblesse en date du mois de juillet 1511. Il avait épousé, en 1480, Marie de VAUZELLES, dame de La Mure. Cette branche prit le titre de BARONAT de LA MURE, puis du PEYRON.
La qualité du fief de La Mure est indiquée par pliusieurs documents.
Après avoir appartenu successivement aux deux fils d'Humbert de BARONNAT : François mari d'Isabeau de SAIGNARD, p. C. du 17 décembre 1656, et Antoine, tous deux maintenus dans leur noblesse par jugement du 11 septembre 1669, le fief de La Mure passa aux FRAIX de FIGON (Source : Les Châteaux Historiques du Vivarais, par Florentin BENOÎT-D'ENTREVAUX, pages 150-151).
Il a été maintenu noble d'extraction par jugement du 11 9 1669. En fait, sa famille a été anoblie en juillet 1511 [AN. Table des anoblissements, folio 95].





BARONNAT (de ) Marie-Anne
- Dame du Peyron, paroisse de Quintenas (07)

Baptême : 15 juillet 1664 à Quintenas 07 ( Source )
Testament : 17 janvier 1718 reçu maître BARRIÈRE, notaire à Quintenas
Fille aînée survivante, et principale héritière de ses parents, elle teste en faveur de son fils Christophe de BRONAC, en présence de Joseph de Saignard, écuyer, sgr de Canson, et d'autres témoins. La testatrice élit sa sépulture dans l'église de Quintenas, elle veut qu'il soit distribué aux pauvres par son héritier le jour de l'enterrement, du trentain et de l'annuel, 60 livres de seigle. Elle veut que dans sa chapelle, sise dans l'église de Quintenas, les prêtres du lieu disent des messes et des offices des morts pour le repos de son âme jusqu'à la somme de 150 livres. Elle lègue pour dire des messes aux révérends pères récollets d'Annonay 200 livres, aux pères cordeliers 60 livres et aux prêtres de Montfaucon 90 livres. Elle donne 60 livres aux pères jésuites de la mission d'Annonay pour faire deux retraites à Quintenas, et enfin à 4 pauvres filles de la paroisse de Quintenas choisies par le curé, à chacune d'elle quand elle se mariera 50 livres. A ses domestiques diverses sommes et pensions, à madame de Queyrières sa sœur cadette religieuse à Bellecombe, une pension de 12 livres, et à sa fille Marie Anne de Bronac la somme de 120 000 livres. Elle institue pour héritier principal son fils Christophe de Bronac. (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
Inhumation : 18 septembre 1721 à Montfaucon-en-Velay 43 dans l'église de Quintenas
Décédée la veille. (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).

Père : BARONNAT (de ) François ( 1630 - > 1694 )
Mère : SAIGNARD (de ) Izabeau ( ? - 1711 )

Union : BRONAC (de ) Jean Just ( 1668 - 1717 )
Contrat de mariage : 20 novembre 1694 reçu maître TRÉMOLET, notaire
En présence de messire Jacques de FAŸ, comte de la Tour Maubourg, de messire François de BARONNAT, écuyer, seigneur du Peyron, et de dame Isabeau de SAIGNARD de QUEYRIÈRES. François de BARONNAT fait à la future épouse, sa fille aînée, donation de tous ses biens, sous réserve des légitimes dues à ses autres filles. (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
Mariage religieux : 24 novembre 1694 à Quintenas 07 ( Source )
Enfants : BRONAC (de ) François Just ( 1697 - ? )
BRONAC (de ) Marianne ( ~ 1700 - 1761 )
Note familiale : Jean Just de BRONAC et Marie Anne Françoise de BARONNAT ont eu 3 enfants : 1) François Just de BRONAC, né et baptisé à Quintenas le 7 mars 1697, décédé peu après ; 2) Christophe de BRONAC, né le 9 et baptisé à Quintenas (07) le 13 août 1700, filleul de de noble Christophe de SAIGNARD, fils de noble François de SAIGNARD, baron de Queyrières, et de dame Marguerite de BONAC, épouse de Charles de La BORIE, seigneur de la Durerière, et ce en présence de noble Charles de La BORIE et de noble Joseph d'APINHAC. Il est décédé à l'âge de 19 ans, sans alliance, à Quintenas le 10 septembre 1719, dernier mâle de sa longue lignée ; et enfin 3) Marie Anne de Bronac, héritière de tous les biens de sa famille, qui continue. (Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
Note individuelle : Elle était sœur de : 1) une fille non dénommée, née le 8 et ondoyée à Quintenas le 17 janvier 1658, puis baptisée sous le nom de Claude à Quintenas le 27 novembre 1668, filleule de noble Isaac du PONT, seigneur de Munas, et de Marie de BARONNAT, femme de mr de la Condamine ; 2) Antoine de BARONNAT, ondoyé à Quintenas (07) le 26 juillet 1660 par dame Claire des BOSC, femme à noble Anthoine de SAIGNARD, baron de Queyrières, et décédé le lendemain 27 juillet 1660 à 4 heures de l'après-midi ; 3) Just de BARONNAT, né le 5 février et baptisé à Quintenas le 5 mars 1662, décédé aussi à Quintenas le 24 avril 1662 ; 4) une fille non dénommée, qui est ondoyée " dans la maison du Peyron, à cause de mort " le 8 avril 1663 ; 5) Just de BARONNAT, né sans doute vers 1666, parrain de son frère Jean Baptiste le 30 mai 1673 ; 6) Louise de BARONNAT, née probablement vers 1667, marraine de son frère Jean Baptiste le 30 mai 1673, qui épouse à Quintenas le 14 février 1703 noble Jean du SOLIER, lieutenant au régiment de Bourgogne, fils de noble Dalmas du SOLIER, sieur de Monneron, et de Françoise de LOCHE (postérité) ; (7) Marie de BARONNAT, née le 28 octobre et baptisée à Quintenas le 5 novembre 1670, filleule de "Loys Deschamps, surnommé mr de Vaure, fils de noble Just DESCHAMPS, surnommé Pierregrosse, de St Alban", et de demoiselle Marie de SAIGNARD, femme de noble Jacques de ROCHEBONNE, autrement de Chazeaux ; 8) Jean Baptiste de BARONNAT, né le 24 et baptisé à Quntenas le 30 mai 1673, qui est filleul de Just et Louyse de BARONNAT, son frère et sa sœur, il est décédé jeune ; 9) Gervaise Laurence de BARONNAT, née le 10 et baptisée à Quintenas le 11 août 1676, filleule de noble Nicolas de ROCHEBONNE de Chazeaux, du lieu de Chazeaux, paroisse de Lapte, diocèse du Puy, et de demoiselle Gervaise BOISIÈRE, de la ville de Montpellier, décédée jeune également ; et enfin 10) Just Louis de BARONNAT, né le 4 et baptisé à Quintenas le 9 sptembre 1681, filleul de noble Just Louis de SERRES, de la ville d'Annonay, et de demoiselle Marguerite de MONTCHENU. Donc, 11 enfants, au total, presque tous morts dans l'enfance.
(Source : voir fichier Geneanet de Guy de Bronac).
Demeurait avec ses parent au Veyron, paroisse de Quintenas, à son mariage, en 11/1694 (Source : Registres paroissiaux de Quintenas).

BARONNAT (de ) Marie-Anne
BARONNAT (de ) François
 
 
SAIGNARD (de ) Izabeau
SANHARD (de ) Antoine
DES BOSCS de SOLIGNAC Claire




BAROU Jean
Ecuyer, Secrétaire du Roi, Maison et Couronne de France, et son lieutenant principal au bailliage de Vivarais, siège royal de la ville d'Annonay - Sieur de la Lombardière

Naissance : 1690
(Source : voir fichier Geneanet de Bruno Rougier).
Décès : 1763
(Source : voir fichier Geneanet de Bruno Rougier).

Autre enfant : BAROU de LA LOMBARDIÈRE Barthélemy ( 1713 - 1781 )
Note individuelle : Héritier de La Lombardière, gentilhommière du XVIIème siècle sise sur la commune de Davézieux, dans le canton d'Annonay (07). En 1560, acquis par Antoine Grivel, puis passa en 1561 à Achille Gamon, premier seigneur de la Lombardiére, qui construisit cette demeure, à la mort de ce dernier en 1597 son fils Théodore hérita puis en 1669, le petit-fils d'Achille (Pierre Gamon) porte toujours le titre de seigneur de la Lombardière, puis l'héritage passa à Jean Barou, écuyer secrétaire du roi en 1690-1763, son fils Barthélémy de Barou de la Lombardière hérita en 1713 et en 1747 il épousa Marguerite de Saignard de Canson, ce nom se rajouta au sien. Le domaine ira à son fils Jacques Jean-Baptiste mousquetaire du roi en 1773 et en 1798 à sa mort et par alliance le domaine passa à son gendre Barthélémy François Gabriel de Soras qui en 1821 a épousé Jeanne Adélaïde Barou de la Lombardière de Canson ,son fils Alfred 1834-1876 qui le transmet par héritage à son fils Marie Louis Régis(ingénieur) mort en 1944 et laissa le domaine à son fils René né en 1900. En 1970 René Veyre de Soras vend le domaine au district Urbain d'Annonay.
Construit au XIVe-XVIe siècle , remanié plusieurs fois , aujourd'hui bâtiment rectangulaire a plusieurs niveaux. Cette tour massive contenant une salle voûtée est le seul témoin de la forteresse primitive. Diverses constructions sont venues succésivement se greffer.
Les habitants successifs furent les familles Achille Gamont, Barou de la Lombardière, de Soras.
(Source : http://www.infovalence.com/chateaux/Consultation/Consult_chateau_formulaire.asp).



                     


Ces pages ont été créées par Heredis pour Windows , © BSD Concept